médicaments dangereux

Attentions aux faux médicaments

Des gens mal intentionnés se lancent dans le trafic des faux médicaments en les vendant moins cher. L'OMS a fait une mise en garde spéciale en spécifiant les modalités de ces malfaiteurs.

Comment se manifeste ce phénomène de faux médicaments?

Il y a d'abord des médicaments contrefaits avec des étiquettes trompeuses que ce soit sur son origine ou sur son identité. De ce fait, l'usage de ces médicaments est fatal, ce qui engendre la diminution de confiance des malades envers les organismes de soins quand ces faux médicaments sont repérés. Que ce soit les médicaments génériques ou les produits de marques, la contrefaçon est partout, voire même chez des médicaments pour traiter des maladies graves et mortelles, ou de simples médicaments génériques comme les analgésiques et les antihistaminiques. Concernant le contenu, ces faux médicaments ou contrefaits ont des doses erronées ou correctes, trop fortes ou trop faibles, mais aussi des conditionnements faussés.

Cas à hautes envergures

Les gouvernements et les entreprises pharmaceutiques ne font que constater les faits, malgré les efforts fournis pour combattre ces empoisonnements, car les chiffres diffèrent selon les organisations concernées. À part cela, la différence de procédé dans la réalisation et rédaction des rapports de font que compliquer les choses. En plus de cela, l'inventivité des contrefacteurs qui varient les produits tout en les faisant les plus ressemblants possible à l'original, ce qui complique la détection. Ce qui aggrave le cas, c'est les enquêtes ne sont pas communiqués qu'après résultat. Il est évident que ces contrefaçons sont courantes dans les pays où le contrôle pharmaceutique n'est pas de rigueur, et plus efficace dans les pays qui ont un système renforcé de contrôle et de réglementation comme les USA, Japon, Nouvelle-Zélande et la majorité des pays de l'Europe. Ce fait que ce sont dans les pays africains et quelques pays d'Asie que la contrefaçon de médicament prend son ampleur. Selon l'OMS, à part la contrefaçon sur le réseau national, il y a aussi la contrefaçon interne d'une région à une autre.

Exemples de médicaments les plus contrefaits

Aux États-Unis en 2012, l'Avastin qui est un médicament qui sert à traiter le cancer, dans 19 cabinets, avec des médicaments dans principe actif. Cette même année, le Viagra et Cialis qui servent à traiter les dysfonctionnements érectiles sont les plus contrefaits, avec introduction en contrebande de ces médicaments sans principes actifs. Les Viread et Truveda, des médicaments authentiques antirétroviraux détournés et mis dans des faux emballages, ainsi que le Zidolam -N contre la VIH-SIDA. Encore aux USA, en 2010, on a constaté des contrefaçons d'Alli, un médicament pour la perte de poids. Sans parler des médicaments antidiabétiques en Chine et le Metakelfin un antimalarial en Tanzanie.

Décisions de l'OMS

Face à ce problème,l'OMS a sorti une réglementation que les pays membres doivent scrupuleusement respecter en matière de médicaments, de prévenir et détecter ces contrefaçons, mais aussi d'apporter sa contribution aux pays pour consolider la réglementation pharmaceutique.

Laissez votre commentaire à propos de cet article